Lorsque l’on enclenche le levier et que les roues commencent à tourner à toute vitesse, le même sentiment émerge toujours : ces machines à sous savent jouer avec le suspense ! Si certains rêvent de trouver une astuce pour gagner plus aux machines à sous, il ne faut pas oublier que l’issue de chaque tirage reste le fruit du hasard… Mais que se passe-t-il à l’intérieur de l’appareil au moment de jouer ? Qu’est-ce qui détermine votre gain ? Découvrez le secret des mécanismes des machines à sous traditionnelles.

La combinaison des symboles : le facteur déterminant votre gain

Avant toute chose, rappelons le principe initial de la machine à sous. Le participant doit tirer un levier ou appuyer sur un bouton, selon le modèle. Ce geste lance le processus : les rouleaux se mettent à tourner. À la fin, les 3 ou 5 roues se stabilisent sur un motif. Si la combinaison fait partie des gagnantes, vous remportez directement de l’argent.

Ainsi, on recommande toujours de bien choisir sa machine à sous avant de commencer à jouer : certaines proposent davantage de combinaisons gagnantes, ce qui laisse plus de chances de remporter quelque chose, même s’il ne s’agit pas forcément du jackpot.

Le fonctionnement d’une machine à sous mécanique

À l’intérieur d’une machine à sous mécanique, on trouve des leviers, des ressorts et des crans tout autour d’un arbre central, sur lequel sont placés les fameux rouleaux. Directement relié au levier qui actionne le dispositif, l’arbre inclut aussi un frein mettant un terme à la course, ainsi qu’un capteur afin de connaître la combinaison finale et de débloquer les gains, le cas échéant.

Sur la partie inférieure à l’arbre central, un deuxième arbre regroupe les stoppeurs de chaque roue et le poussoir permettant de faire durer la course – et le suspense, par la même occasion.

Bien évidemment, le joueur qui s’amuse avec la machine à sous n’a pas besoin de s’attarder sur tous ces détails afin de prendre du bon temps. Il se contente d’insérer une pièce ou un jeton dans la fente prévue à cet effet, il lance la machine et il attend fébrilement le verdict !

Les machines les plus classiques possèdent trois rouleaux, et il faut trois signes identiques pour gagner quelque chose. Mais il arrive parfois de trouver des modèles à cinq rouleaux, sur lesquels les combinaisons gagnantes sont différentes : elles ne reposent pas seulement sur l’alignement horizontal des motifs, mais aussi sur les correspondances verticales, voire diagonales dans certains cas.

Les machines à sous modernes : un moteur, mais toujours une fiabilité totale

Dans un second temps, les machines à sous mécaniques ont été abandonnées des casinos au profit de modèles ressemblants, fonctionnant avec de l’électricité. Dans ce cas, les roues sont lancées par un moteur et ralenties par un stoppeur, le tout grâce à des solénoïdes. Toutefois, le principe fondamental reste le même, et le tirage demeure soumis à un hasard total !

Beaucoup de personnes se demandent, aujourd’hui encore, si les machines à sous peuvent être truquées : la réponse est définitivement non ! Les programmes informatiques servant à générer les combinaisons sont complètement aléatoires, et contrôlés scrupuleusement. Il ne faut pas croire, non plus, que les gains n’arrivent qu’au bout d’un certain temps de jeu : vous pouvez tenter des dizaines de fois sans recevoir de somme significative… Ou, à l’inverse, remporter le jackpot du premier coup.

Le contrôle informatique des machines à sous, qu’est-ce que ça change ?

Si l’arrivée de moteurs électriques a légèrement modifié le mode de fonctionnement des machines à sous, le développement des technologies numériques participe également à la modernisation des appareils. En effet, bien qu’elles gardent une apparence volontairement vintage, les machines actuelles fonctionnent très souvent sous les ordres d’un ordinateur.

Ce dernier contrôle les moteurs responsables de la rotation des rouleaux, et fait en sorte qu’ils s’arrêtent à un moment donné. Grâce à la présence d’un RNG, générateur de nombres aléatoires, les participants s’assurent qu’à chaque fois, la probabilité de tomber sur le jackpot reste identique. En somme, la machine à sous n’a jamais été aussi équitable que depuis l’arrivée du numérique.

La modernisation des machines a permis de les rendre plus faciles à utiliser pour les joueurs, qui peuvent par exemple mobiliser l’argent de leur compte joueur, en version « virtuelle », plutôt que d’insérer des jetons manuellement à chaque fois. Ils disposent également d’une plus grande variété d’outils pour connaître leurs gains, leurs dépenses et tout contrôler.

Des compteurs enregistrent tous les mouvements des machines à sous (les entrées, les recettes, les sorties, le taux de redistribution, etc.). Ces données sont accessibles par le Ministère de l’Intérieur : des agents les vérifient régulièrement.

Aujourd’hui nous sommes dans l’ère des rouleaux vidéos. Plus rien n’est mécanique, ou même simplement electrique. La fiabilité est accrue  et le plaisir de jouer : intact !