Le Texas Hold’em est la variante de Poker la plus jouée, surtout la forme « no-limit », pour laquelle on peut miser ou relancer sans restriction. Il s’agit de la règle de base des World Series Of Poker (WSOP). Comme son nom l’indique, le Texas Hold’em est né au Texas, et plus précisément dans la ville de Robstown. Apparu au début des années 1900, il s’est répandu en Amérique dans les années 1960. Longtemps considéré comme un jeu dangereux, il s’est démocratisé dans les années 2000, notamment grâce à l’essor des sites de jeu en ligne et à un meilleur encadrement de la pratique. Ces 20 dernières années, beaucoup de tournois de poker ont connu un développement important (World Poker Tour, WSOP, European Poker Tour, etc.).

Quels sont les principes de base du Texas Hold’em Poker ?

Le Hold’em repose sur plusieurs points essentiels simples. Tout au long de la partie, chaque joueur tient 2 cartes cachées en main. Par la suite, le croupier dévoile 5 cartes visibles par tous : 3 dans un premier temps, puis une 4e et une 5e au fil du jeu.

Chacun peut utiliser comme il le souhaite ses 2 cartes privées et les 5 cartes communes pour former la meilleure main de 5 cartes possible. La révélation de chaque carte rythme la partie, car elle est suivie de la mise des joueurs (et de l’abandon de ceux qui ne préfèrent pas continuer).

Comment se déroule une partie de Hold’em ?

  • Définir les enchères : les blinds

La partie commence toujours par les enchères. Concrètement, avant même qu’une première carte cachée ne soit distribuée, deux participants doivent miser à l’aveugle : les personnes désignées sont celles qui se situent immédiatement à gauche du donneur, parfois appelé « bouton ». À ce moment, la « small blind » est la première mise, la plus petite – suivie de la « big blind », supérieure, représentant généralement le double de la « small blind ».

  • Distribution des cartes cachées : pré-flop

Chaque joueur reçoit 2 cartes fermées, qui ne sont pas montrées aux autres participants. Suite à cela, il peut prendre plusieurs décisions : suivre (et miser l’équivalent de la grosse blind), relancer (miser le double) ou passer. Le premier joueur à se lancer est toujours celui qui se situe à gauche de la grosse blind.

  • Révélation des 3 premières cartes : le flop

La partie continue avec la révélation de 3 cartes communes aux joueurs, accessibles pour constituer leur main. Le joueur actif situé à gauche du donneur commence et les autres suivent. Les options pour chacun sont les mêmes que pendant la phase de préflop. Cependant, si personne n’a misé de jeton avant lui, un joueur peut « checker » : cela signifie qu’il garde sa main sans ajouter de nouveaux jetons.

  • Découverte de la 4e carte : la turn

La partie prend un nouveau tournant avec la sortie d’une 4e carte, nommée « turn », également distribuée face ouverte comme les 3 précédentes. Un autre tour de mises est lancé sur la même dynamique.

  • La 5e et dernière carte commune : la rivière

La dernière carte accessible à tous est révélée, il s’agit de la rivière. Les joueurs encore actifs poursuivent leurs mises et la partie évolue en fonction des 5 cartes désormais visibles de tous.

  • La fin de la partie : le dévoilement

S’il reste plus d’un joueur après le tour de mise de la rivière, on ne peut pas encore déterminer le gagnant. La dernière personne qui a misé ou relancé doit être la première à montrer ses cartes. Si personne n’a misé et si les joueurs se sont contentés de suivre, c’est le participant à gauche du donneur qui doit révéler sa main en premier.

Logiquement, le joueur qui a la meilleure main remporte le pot. Si deux mains identiques sont identifiées, le pot est partagé entre les vainqueurs.

Une nouvelle partie peut commencer. Le donneur devient le joueur suivant, dans le sens des aiguilles d’une montre (on procède toujours dans ce sens au Texas Hold’em Poker).

Comment gagner au Texas Hold’em Poker ?

Il n’existe pas de secret pour gagner au Texas Hold’em Poker : il faut naturellement maîtriser les règles, mais aussi se présenter comme un fin stratège, car le bluff fait aussi partie du jeu. Il existe de très nombreuses stratégies, et les meilleurs gardent parfois leurs astuces pour eux, ce qui génère beaucoup de curiosité.

Malgré tout, il faut savoir que l’approche serrée-agressive est très répandue dans cet univers, sans que l’on puisse affirmer son efficacité ou son inefficacité. Concrètement, il faut se placer sur peu de mains (d’où le terme « serré »), mais miser et relancer fréquemment (agressivité). Une solution qui peut être testée dans un premier temps, mais qui mérite d’être confrontée avec d’autres pratiques, car c’est en jouant plus souvent que l’on développe les meilleures méthodes.