Agenda des concerts & spectacles

ANNULATION
CONCERT POPA CHUBBY
VENDREDI 29 JANVIER 2021  

Popa Chubby revient fêter ses 30 ans de carrière sur son label historique, avec un nouvel album qui sortira le 14 février 2020. Plus en forme que jamais, il redonne une nouvelle jeunesse au New York City Blues. Tout l’univers de Popa Chubby résumé en 15 titres magnifiques : tendre et bestial, plein de rage et d’amour, d’électricité et de douceur ! Un incontournable de son catalogue. Popa Chubby a 30 ans. Sans doute quelques années de moins que son avatar pour l’état civil, Ted Horowitz. Pour son anniversaire, c’est lui qui fait le cadeau : un nouvel album. Et parce qu’il adore manger et cuisiner, Popa Chubby a d’abord pensé faire un album sur le thème de la bouffe. Un album « fait maison », comme on dit dans les vrais restaurants, largement joué seul (Popa est multi-instrumentiste) et enregistré à domicile. Il a commencé par écrire la chanson « The flavor is in the fat » (« La saveur est dans le gras »), en entrée de « It’s a mighty hard road. » En musique comme en cuisine, le gras est ce qui tient le reste, ce qui crépite sur la flamme, ce qui fond dans la bouche, ce qui adoucit le sec. Et puis il a changé d’avis : adieu les chansons culinaires, et bonjour les chansons tout court. Le genre de chanson qui vous reste dans la tête et que vous fredonnez sans même vous en rendre compte. Mais Popa Chubby a quand même conçu cet album comme un festin festif, qui ne laissera personne sur sa faim. Ni les amateurs de guitare, ni ceux de mélodies. En plus du guitar-blues à la new-yorkaise auquel il nous a habitués (c’est-à-dire électrique, éclectique, généreux, énergique et agité), le musicien baisse parfois le volume de sa fidèle guitare pour délivrer quelques ballades et mid-tempos soulful, bons comme une virée sudiste.

PLACES DEBOUT – PLACEMENT LIBRE
OUVERTURE DES PORTES A 19H30 – CONCERT A 20H30

 

CONCERT REPORTE AUTOMNE 2021
(date exacte à venir)

CONCERT BIRELI LAGRENE – TRIO JAZZ MANOUCHE
VENDREDI 23 OCTOBRE 2020 

Fils spirituel de Django Reinhardt et de Jaco Pastorius, Biréli Lagrène occupe une place unique dans le monde de la guitare. Renouant vingt ans après avec ses débuts d’enfant prodige, le succès planétaire du Gipsy Project a révélé au plus grand nombre ses profondes accointances avec l’art de Django, ce dont l’actuel « Gipsy Quartet » continue de prolonger les multiples résonances, sur un mode renouvelé, en compagnie du saxophoniste Franck Wolf. La passion de Biréli pour le maître de la basse électrique attendait son heure… C’est à la faveur de sa rencontre avec Jaco que notre guitariste prit en effet durablement ses distances avec le « cocon » manouche dont il est issu, afin de tracer sa propre route. Et c’est bien sur l’instrument fretless à quatre cordes, qu’il maîtrise avec autant d’allégresse que les six qui l’ont rendu célèbre, que Lagrène entend saluer la mémoire de son mentor, avec le concours de l’excellent Multiquarium Big Band, cornaqué par André Charlier et Benoît Sourisse. Tous ceux qui le connaissent savent également l’attachement de Biréli à la noblesse des cordes frottées. Il a d’ailleurs eu le rare privilège de dialoguer avec deux des inventeurs du violon jazz. Stéphane Grappelli hier, Jean-Luc Ponty aujourd’hui, au sein d’un trio qui enjambe l’Océan pour propager la vibration boisée, entretenue par la contrebasse de Kyle Eastwood. On garde le meilleur pour la fin ! Avec Mino Cinélu, ex-partenaire de Miles Davis et membre de Weather Report, et Larry Grenadier, compagnon de route de Brad Mehldau et Pat Metheny, Biréli vient de former un trio qui va faire date. Entre la guitare acoustique de Lagrène, subtilement mâtinée d’électro, les percussions télépathiques de Mino et le groove gravé dans le marbre de Larry, la communion est à son comble. D’accords parfaits en affinités électives, la musique se surprend à rêver d’un nouvel avenir. (Max Robin)

PLACES ASSISES – PLACEMENT LIBRE
OUVERTURE DES PORTES A 19H30 – CONCERT A 20H30